vendredi 21 octobre 2011

Le sang du lion et le festin des rats


Syrte ou la Stalingrad du désert, aura résisté de tout son sang contre la barbarie céleste de l’OTAN et ses mercenaires indigènes.

Au milieu des ruines fumantes de la ville martyre, un lion est mort. Un lion qui, de son vivant comme dans son trépas, aura rendu sa fierté à sa patrie, à son peuple, à son continent et à tous les damnés de la terre.

Autour de son corps agonisant, tels des rats affamés, les barbares du CNT et de l’OTAN se sont disputés des lambeaux de sa noble chair.

« C’est nous qui l’avons achevé » clament les rats du Shape et de l’Elysée.

« Non, c’est nous. » rétorquent les rats indigènes.

Le corps lacéré de Kadhafi, c’est la Libye lacérée, donnée en pâtures à l’OTAN et au CNT.

La Libye de Kadhafi était un pays fier. Ses citoyens ne devaient pas quémander l’aumône à la porte des seigneurs européens.

La Libye de Kadhafi était un pays prospère. Elle était l’Eldorado de toute l’Afrique. Un pays de cocagne assurant le plein emploi.

La Libye de Kadhafi était un pays paritaire. Les femmes étudiaient et réussissaient mieux que les hommes. Les femmes décidaient. Les femmes dirigeaient. Les femmes combattaient.

La Libye de Kadhafi était un pays généreux. Ecoles gratuites munies d’équipements les plus modernes. Hôpitaux gratuits ne manquant de rien. Cette Libye a entre autres, financé RASCOM 1, un satellite de télécommunications qui allait permettre à tous les Africains de téléphoner quasi gratuitement, eux qui payaient les tarifs téléphoniques les plus chers au monde. L’Europe avait été jusqu’à coloniser les réseaux de communication africains, forçant le continent à verser 500 millions de dollars par an pour le transit vocal des Africains sur ses satellites.

La Libye de Kadhafi était un pays solidaire. Dotée d’un ministère chargé de soutenir la révolution mondiale, cette Libye a accueilli à bras ouverts tous les résistants du monde, a financé d’innombrables mouvements de libération : Black Panthers, militants anti-Apartheid, résistants chiliens, salvadoriens, basques, irlandais, palestiniens, angolais. Habités par leurs fantasmes primaires, des journaleux européens ont rapporté que des snipers féminins des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) avaient été enrôlés par Kadhafi. Pure intox. En revanche, les guerriers du mouvement de libération du Sahara occidental, le Front Polisario, protégeaient bel et bien Tripoli de la barbarie de l’OTAN/CNT.

La Libye de Kadhafi a fait l’expérience de la démocratie directe. Kadhafi n’avait qu’un rôle symbolique, celui du vieux sage à la fois redouté et rassurant. La population était encouragée à débattre et à choisir sa destinée à travers les Comités populaires. Pas besoin de parlement ni de partis.

Hélas, la Libye de Kadhafi n’est pas parvenue à faire vivre une démocratie durable. Les luttes personnelles ont pris le dessus sur les intérêts collectifs. Comme bien des révolutions, la Libye de Kadhafi a connu sa dégénérescence idéologique et son cortège de souffrances et d’injustices.

La Libye de Kadhafi n’est pas parvenue à instaurer la concorde entre clans et tribus de la Tripolitaine et de la Cyrénaïque.

La Libye de Kadhafi a cru que seule la force viendrait à bout des djihadistes endiablés d’Al Qaida, des opportunistes et des renégats pro-occidentaux.

La Libye de Kadhafi a tenté de briser son isolement international, pensant que les rats de l’Elysée, du 10 Downing Street, du Palais Chigi ou de la Maison Blanche viendraient manger dans sa main. Ces rats se sont en réalité sournoisement glissés dans la manche de sa tunique. Ils ont saisi l’occasion pour infiltrer son pays, le saboter, le ruiner et le pomper pour un siècle.

A présent, les rats d’Europe et les rats du CNT étanchent leur soif dans la crinière du lion.

Mais le lion s’est dérobé à leurs griffes pour rejoindre Lumumba et Sankara, les autres enfants martyres de l’Afrique héroïque.

Buvez, hordes de lâches, buvez ! Que son sang brûle vos entrailles comme le Zaqqoum !

Pleurez patriotes libyens pleurez ! Que vos larmes engloutissent vos bourreaux et leurs armées !

Bahar Kimyongür- 21 octobre 2011

vendredi 7 octobre 2011

Le complexe d'Orphée - La gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès

1952141003.jpgLes éditions Climats viennent de publier le dernier essai de Jean-Claude Michéa intitulé Le complexe d'Orphée - La gauche, les gens ordinaires et la religion du progrès. Au cours des dix dernières années, Jean-Claude Michéa est devenu un des critiques du système les plus radicaux et les plus talentueux, dont les livres font date. Ses analyses à la fois subtiles et percutantes sont servies par un style d'une grande clarté. Une lecture indispensable !
"Semblable au pauvre Orphée, le nouvel Adam libéral est condamné à gravir le sentier escarpé du "Progrès" sans jamais pouvoir s'autoriser le moindre regard en arrière.
Voudrait-il enfreindre ce tabou - "c'était mieux avant" - qu'il se verrait automatiquement relégué au rang de Beauf, d'extrémiste, de réactionnaire, tant les valeurs des gens ordinaires sont condamnées à n'être plus que l'expression d'un impardonnable "populisme". C'est que Gauche et Droite ont rallié le mythe originel de la pensée capitaliste : cette anthropologie noire qui fait de l'homme un égoïste par nature.
La première tient tout jugement moral pour une discrimination potentielle, la seconde pour l'expression d'une préférence strictement privée. Fort de cette impossible limite, le capitalisme prospère, faisant spectacle des critiques censées le remettre en cause. Comment s'est opérée cette, double césure morale et politique ? Comment la gauche a-t-elle abandonné l'ambition d'une société décente qui était celle des premiers socialistes ? En un mot, comment le loup libéral est-il entré dans la bergerie socialiste ? Voici quelques-unes des questions qu'explore Jean-Claude Michéa dans cet essai scintillant, nourri d'histoire, d'anthropologie et de philosophie."

lundi 3 octobre 2011

La version officielle du 11/9 est une théorie du complot!!

Depuis que les citoyens réclament la vérité sur les évènements du 11 Septembre 2001, les mots "complot" et "conspiration" leur sont jetés à la face comme seules réponses.

Les défenseurs des explications du gouvernement Bush usent et abusent de la sémantique complotiste, pour tenter de discréditer des questions aussi dérangeantes que légitimes.

Pourtant, s'il est une version complotiste et conspirationniste, c'est bien celle donnée par l'administration américaine pour tenter d'expliquer les innombrables anomalies et incohérences de leur récit.

Voici donc la version officielle, celle du complot exclusivement islamiste, résumée en cinq minutes.
Attention vous êtes en présence d'une "Théorie conspirationniste" !


La version officielle du 11/9 est une théorie... par ReOpen911

Dans la matinée du 11 Septembre 2001, 19 hommes armés de cutters, dirigés par un homme sous dialyse, depuis une caverne-forteresse de l’autre côté du monde, en utilisant un téléphone satellite et un PC portable, ont réalisé la pénétration la plus sophistiquée de l’espace aérien le plus protégé au monde.
S’emparant des passagers et des pilotes, tous anciens pilotes de chasse, de 4 vols commerciaux qu’ils détournent de leur route pendant plus d’1 heure, sans jamais avoir été inquiétés par un seul chasseur d’interception. 
Ces 19 pirates, religieux fondamentalistes dévots qui aimaient boire de l’alcoolsniffer de la cocaïne, et vivaient avec des strip-teaseuses, ont réussi à abattre 3 immeubles à l’aide de 2 avions à New-York.
Pendant qu’à Washington, un homme incapable de piloter un monomoteur Cessna a été capable avec un 757, de faire une boucle en descente de 2400 m à 270°, pour arriver en parfait rase motte
Et percuter le pentagone au niveau du bureau des analystes du budget ou des employés du Ministère enquêtaient sur le mystère des 2300 milliards de dollars que Donald Rumsfeld, le secrétaire d’état avait annoncé « manquant » des coffres du pentagone, dans une conférence de presse tenue le jour précédent, le 10 Septembre 2001.
Par chance, les médias ont su qui l’avait fait en quelques minutesles grands pontes en quelques heures, les officiels dans la journée,
Et les preuves sont littéralement tombées dans l’escarcelle du FBI. 
Mais pour une raison ou une autre, des conspirationnistes fous ont demandé une enquête sur la plus grosse attaque perpétrée sur le sol Américain de toute l’histoire.
Elle était basée sur des témoignages obtenus sous la torture, et dont on a détruit les enregistrements
Et les manoeuvres militaires simulant "des avions détournés et jetés sur des immeubles" menés au moment précis où c’était réellement en train de se produire. 
Elle a été trompée par le Pentagone, la CIAl’Administration Bush, et à propos de Bush et Cheney ? … Et bien personne ne sait ce qu’ils ont dit car ils leur témoignage était secretpas enregistrépas sous serment et à huis clos
Ce n’était pas important de rechercher qui a financé les attaques car cette question a “peu de signification pratique“ (sans intérêt). 
Cependant, la commission d’enquête du 11-Septembre a brillamment répondu à toutes les questions du public, excepté la plupart de celles posées par les familles des victimes, et a pu pointer les fautes et les personnes responsables (bien qu’aucune n’ait perdu son boulot), déterminant que ces attaques étaient dues à :
- “un défaut d’imagination” 
car 
- “Je pense que personne n’aurait pu prévoir des avions percutant des immeubles” 
Excepté le Pentagone , la FEMA (Agence Fédérale des situations d’urgence) , le NORAD (Commandement de la défense Aérospatiale de l’Amérique du Nord) et le NRO (Bureau de Reconnaissance Nationale, les satellites espions).
La DIA (Agence du renseignement pour la défense) a détruit 2.5 Téraoctets de données sur Able Danger , mais c’est OK car ce n’était probablement pas important. 
La SEC (Commission des opérations boursières) a détruit ses données sur l’enquête concernant les délits d’initiés avant les attaques, mais c’est OK car la destruction des données relatives à la plus grosse enquête de toute l’histoire de la SEC fait partie de ses routines d’archivage. 
Le NIST (Institut national des Normes et de la Technologie) a classé secretson modèle mathématique utilisé pour l’effondrement du Building n°7, mais c’est OK car le révéler, aurait “compromis la sécurité du public“. 
Le FBI (Bureau d’enquête Fédéral) a argumenté que tout ce qui concerne leur enquête sur le 11/9 doit être tenu secret, mais c’est OK car le FBI n’a probablement rien à cacher
Cet homme n’a jamais existé, et rien qu’il ait dit ne mérite votre attention, si vous dites le contraire, vous êtes un conspirationniste paranoïde qui mérite d’être mis au ban de l’humanité. Comme luiluilui, et elle, et elleelle et lui.
Oussama Ben Laden a vécu dans une grotte-forteresse des montagnes d’Afghanistan, mais il a pu s’échapper. Puis il s’est caché à Tora Bora, mais il a pu s’échapper. Puis il a vécu 10 années à Abottabad, mettant en échec le réseau d’espionnage le plus efficace et le plus sophistiqué du monde et de l’histoire, tout en publiant vidéo sur vidéo en totale impunité (rajeunissant au gré des vidéos réalisées), 
Avant d’ être capturé par un vaillant commando de navy seal, dans une opération non filmée, durant laquelle il n’a pas résisté, ou peut-être utilisé sa femme comme bouclier humain, et pendant laquelle ces as des forces spéciales ont paniqué et tué cet homme désarmé, censé être la meilleure source d’information de la planète concernant le terrorisme.
Puis ils l’ont jeté dans l’océan avant d’en parler à quiconque.
Puis deux douzaines des membres de ce commando ont péri dans un crash d’hélicoptère en Afghanistan.
C’est l’histoire du 11-Septembre, telle qu’elle vous est rapportée par les medias qui vous ont dit la pure vérité sur 
Si vous avez un doute sur cette histoire… vous êtes une chiure de rat, un paranoïaque, un cinglé, vous détestez les chiens et les enfants, et vous serez conspués par le monde entier.
Si vous aimez votre pays et la liberté, la joie, les arcs-en-ciel, le rock, les chiots, les tartes aux pommes et votre grand-mère, alors vous n’émettrez jamais le moindre doute sur aucune des parties de cette histoire, à personne, Jamais.
C’était une annonce publique sponsorisée par : Les amis du FBI, de la CIANSADIASECM S M, Maison BlancheNIST, et de la Commission sur le 11/9.
Parce que l’ignorance, c’est la force!